Happy-Hippies2

Le développement durable n’est pas…

– « Le développement durable c’est un TRUC de hippies, de bobos des villes, de stars en mal de bonnes causes »
– « Ah oui, je vois très bien, ceux qui veulent  sauver le monde en t’expliquant comment vivre, comment bosser ; bientôt ils nous diront comment respirer! » 
– « En tous cas MOI, LEUR développement durable, je n’y comprends rien et c’est certainement pas ÇA qui va faire entrer les sous !

STOOOP………stop. Pas de panique.  On s’assoit. Et on respire. Maintenant, si nous dépassions nos craintes et nos idées vagues pour se poser une question, une seule : et si le développement durable n’était pas ce que j’ai toujours pensé ?
À tous ceux qui s’interrogent en ce sens, Pamplemousse débarque pour vous. Ce blog est le fruit d’une ÉNORME envie de rassurer, d’expliquer, de partager les réalités POSITIVES et FUN du développement durable comme projet de GÉNÉRATION, de société, d’entreprise.
Et c’est avec cet exercice de définition que nous nous lançons aujourd’hui devant vous, pour vous et nous l’espérons, avec vous.

    1) Le développement durable n’est pas… qu’une question environnementale. 

À qui ce point s’adresse-t-il ? À pratiquement tout le monde, excepté aux quelques professionnels du développement durable (espèce hybride et mutante évoluant aux 4 coins de la planète).

En effet, les problèmes environnementaux créés par l’homme sont à l’origine du concept de développement durable. L’environnement, c’est notre cadre de vie perçu comme paysages de mer, de forêts, de montagnes ; mais c’est aussi les ressources et la nourriture que nous consommons, l’air que nous respirons, la source de l’énergie qui fait tourner nos iPhones, nos voitures, nos ordinateurs, notre matériel médical. En cela, la dégradation de notre écosystème (pollution de l’air, raréfaction des ressources et des territoires habitables, continents de déchets…) a un impact sur notre quotidien et sur nos modèles économiques qui dépendent de sa bonne santé. Parce que les systèmes environnemental (mon jardin, mon parc, ma plante verte), social (ma santé, ma sécurité, mon bien-être), économique (mon compte bancaire) et même culturel (ma philosophie et mes goûts) sont imbriqués, le développement durable est une discipline transversale et un projet de société global.

    2) Le développement durable n’est pas… incompréhensible.

À qui ? À mes grands-parents, mes parents ou mes collègues – et aux vôtres – qui cherchent pourtant à comprendre.

Multifacette, pluridisciplinaire, non-immediat, soit. Mais certainement pas incompréhensible. C’est même très simple quand on y pense : nous consommons toujours plus de ressources que la terre n’en a  à offrir et produisons plus de déchets que la terre ne peut en assimiler. Alors forcément, les promesses pour demain s’épuisent et nous circulons à contresens du vrai progrès, celui qui a une valeur sociale.  Le plus dur pour nous tous, c’est d’identifier ce qui est durable. Ensuite, agir en conscience devient évident, instinctif et gratifiant. Conserver les surplus à la fin d’un repas, faire des économies d’énergie dans son entreprise, se déplacer à vélo pour son propre bien-être : la plupart d’entre nous a déjà des pratiques durables sans le savoir. 

    3) Le développement durable n’est pas… inutile. 

À qui ? À ceux qui pensent que ça ne sert à rien car il est déjà trop tard.

Évidemment, les problèmes sont d’une telle ampleur et d’une telle urgence que l’on peut se sentir découragé, refuser de les voir ou de changer. Mais à coeur vaillant rien d’impossible. Le développement durable deviendra inutile le jour où ses problématiques n’existeront plus. C’est à cela que notre génération devra travailler : à rendre le concept de développement durable obsolète. Soyons pascaliens dans notre démarche et prenons le pari, sinon quoi, on s’assoit et on se lamente? Pour chacun d’entre nous, la recherche de solutions pratiques n’a-t-elle pas mille fois plus de panache que la résignation a priori?  Soit, on avance à sauts de puce. Mais en conjuguant nos sauts de puces, dans tous les métiers et à tous les âges, on arrivera sans conteste à relever le défi. Le développement durable c’est une multitude de  changements à petite échelle pour un impact à grande échelle.

    4) Le développement durable n’est pas… une contrainte.

À qui ? À ceux qui ont peur du changement et rechignent à investir.

Ce n’est pas le développement durable qui est contraignant, ce sont les problématiques qu’il cherche à résoudre. Par exemple, si vous n’entretenez pas votre machine à laver et qu’elle se met à fuir, il faut appeler le plombier et régler la note. Pour autant, est-ce l’intervention du plombier qui est contraignante ou bien le fait d’avoir une fuite dans sa machine à laver? Continuer à utiliser la machine qui fuit (comme nous le faisons actuellement), n’est-il pas bien plus couteux que la réparation ou la substitution par un engin plus efficace? Ceux qui embrassent le changement et commencent à investir dans les solutions durables font dès aujourd’hui des économies, gagnent en confiance face aux risques et développent de nouvelles idées à succès. Les investisseurs éclairés d’aujourd’hui sont les gagnants de demain. Le développement durable est une formidable opportunité de faire mieux avec moins et pour plus longtemps.

    5) Le développement durable n’est pas… profondément barbant. 

À qui ? À tous ceux qui sont à la recherche d’un job qui ait du sens.

Certes, les brochures moralisatrices de votre mairie de quartier et les rapports d’entreprises énumérant leurs bonnes actions sur 200 pages ont un fort potentiel soporifique. Complètement déconnectée de vos envies, de votre réalité, de votre imaginaire, l’image du développement durable a besoin d’être décoiffée et glamourisée pour révéler sa nature rock n’roll. Vraiment besoin. Parce qu’il n’est pas ennuyeux d’aller chercher chaque jour de nouvelles idées et technologies pour faire mieux, plus malin et plus beau. Il n’est pas ennuyeux de réinventer ce qui ne marche pas et d’améliorer ce qui fonctionne.  Il n’est pas ennuyeux de re-customiser les savoir-faire d’hier en mode vintage du bon sens. Le développement durable, c’est l’art de la connexion et de la créativité, deux choses qui a priori ne font pas défaut à notre génération d’actifs !

    6) Le développement durable n’est pas… réservé aux idéalistes et aux écolos.

À qui ? À ceux qui se sentent résolument non concernés ou impuissants pour agir.

Mais pourquoi donc refuser de scier la branche sur laquelle nous sommes assis serait-il plus moral que pragmatique ? Voyons plutôt les choses ainsi : nous sommes tous assis sur la même branche, celle-ci est en train de rompre sous le poids de nos choix. Tout le monde est en danger de chute. Pour autant, certains décident d’arrêter de scier notre branche pour réparer et ramifier tandis que d’autres continuent aveuglement de scier. C’est ce manque d’engagement collectif qui promet un future incompréhensible, inutile et profondément barbant. Alors à nos outils, à nos cerveaux, à notre imagination ! COMPTABLE ET FINANCIERS, sans vous, pas de valeur perçue ni créée. INGÉNIEURS ingénieux, il y a tout un monde bâti à ré-inventer. JOURNALISTES, ÉCRIVAINS, que d’enquêtes à mener et de sujets fondamentaux à relayer au quotidien ! ARTISTES, créateurs de tous poils, vous serez l’impulsion et la voix sensible du changement culturel. ARTISANS, PROFESSEURS, JARDINIERS, ÉLUS, CUISINIERS, PARENTS, SCIENTIFIQUES… personne ne saura mieux que vous comment améliorer les choses, à votre échelle et dans votre domaine. Pamplemousse soutient le développement durable pour tous.

Développement durable : on pourrait chercher sans fin la définition exacte du concept.
Au lieu de cela, nous vous proposons d’embarquer à bord de Pamplemousse pour EXPLORER, post après post, les IDÉES et les PROJETS d’une génération émergente, animée par la logique de durabilité dans ses modes de penser, de travailler, de bouger et de se divertir. Partons sans tarder à la découverte des fameuses solutions innovantes et des GENS enthousiastes qui construisent une réalité qui redonne envie d’espérer ! À la semaine prochaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *